Enedis a raison. Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique

Vous venez juste de commencer à lire cet article, et déjà, rien que d’avoir lu son titre, votre cœur s’emballe.

Allons, reprenez-vous! Rapprochez-vous de votre écran et relisez bien ce titre.

Et bien non, vous n’avez pas été victime d’un mirage ou d’une quelconque hallucination.

Mais vous semblez toujours incrédule et persuadé d’avoir lu ce titre trop vite. Et bien, appliquez-vous à le prononcer dis-tin-cte-ment et len-te-ment à voix haute, le nez collé sur votre écran: « Enedis a raison. Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique » (ou un grille-pain).

Vous n’en pouvez plus, vos yeux s’écarquillent et les battements de votre cœur s’amplifient tellement qu’ils se mettent à tambouriner vos tympans.

Stupéfait, vous vous exclamez : « Mais qu’est-ce qu’il leur arrive chez POAL? Ils ont fumé de la moquette ou quoi? Les voilà qui donnent raison à la propagande d’Enedis. Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire? ».

POAL confirme l’affirmation de l’ANFR et d’ENEDIS

Alors là, vous vous dites que vous ne comprenez plus rien. Toutes vos certitudes s’évaporent comme neige au soleil.
Vous commencez à trembler nerveusement, cherchant autour de vous un appui, une béquille. Le sol se dérobe sous vos pieds, vous vous sentez vaciller.

Toutes ces certitudes que vous vous étiez forgées au fil de vos investigations, de vos lectures et de vos recherches. Cette formidable agrégation de connaissances acquise sur le sujet du Linky (grâce à notre plateforme POAL, entre autres…). Tout cela est désormais remis en cause par la simple lecture de ces quelques mots.

Bref, le monde s’écroule autour de vous. Et vous êtes là, seul devant un vide intersidéral.

POAL: « nous devons la vérité à tous ceux qui nous lisent »

Et bien oui, vous avez bien lu. Nous confirmons très sérieusement et de la façon la plus solennelle qui soit la validité de cette affirmation :

« Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique » (ou un grille-pain).

Notre sérieux et notre engagement pour cette cause nous ont toujours poussé à vous dire la vérité, rien que la vérité, toute la vérité, « tsschlupppp » (on crache) et on le jure.
Nous affirmons donc, aujourd’hui, que la société Enedis et l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) ont raison depuis le début quand ils affirment que : « Le compteur Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière ou un grille-pain »

Et, oui c’est la vérité, mais…

Et oui, il y a un « mais ». Évidemment qu’il y a un « mais ». Il y en a même plusieurs (et là, une lueur d’espoir dans les yeux, vous vous dites: « Peut-être qu’ils ne sont pas si fous que ça chez POAL »).

Nous allons vous expliquer tout ceci en détail.

Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique

Cette affirmation « Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique » répétée à l’envi par les communicants d’Enedis et tout un tas de relais, officiels ou non (dont nous parlerons dans un autre article), est valable seulement à deux conditions (vous allez voir, on y arrive. Vous allez bientôt pouvoir reprendre une respiration normale).

Comment faire pour parvenir à valider cette affirmation? Il y a deux conditions:

La première condition est que la mesure des CEM (Champs Électromagnétiques) doit être effectuée sur le compteur lui-même. C’est à dire une mesure faite uniquement à proximité du boitier du Linky (à moins d’un mètre).

La deuxième condition est expliquée au paragraphe suivant. Car Il est très important de consacrer un article entier sur ce sujet. Sur la façon dont les mesures sont faites.

Car la méthodologie et les protocoles de mesures mis en œuvre sont très importants. Des résultats totalement opposés peuvent être obtenus selon les protocoles utilisés.

Malheureusement, beaucoup (trop) de vidéos et d’articles sur internet véhiculent cette idée trompeuse -volontairement ou non- que c’est le compteur lui même (le boitier jaune fluo) qui serait le seul émetteur de CEM.

Vous allez voir qu’il n’en est rien. Et que c’est pour cette raison que l’on peut affirmer cette phrase (avec un gros clin d’œil accompagné d’un sourire complice): « Enedis a raison. Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique« .

Effectuer les mesures au bon endroit

La deuxième condition pour pouvoir affirmer que « Le Linky n’émet pas plus d’ondes qu’une cafetière électrique« , est que la communication CPL (Courant Porteur en Ligne) du Linky doit être désactivée ou inopérante lors des mesures.

Car mesurer la pollution électromagnétique d’un compteur Linky en se contentant d’approcher un appareil de mesure autour du boitier jaune fluo n’est pas la méthode appropriée. Surtout si le compteur n’émet ou ne reçoit pas de CPL à ce moment là. Et c’est exactement ce qui est reproché à l’ANFR par le CRIIREM (voir l’alerte du CRIIREM qui dénonce le rapport de l’ANFR).

C’est comme si, pour mesurer le taux de particules rejeté par une automobile, vous placiez votre appareil de mesure des pollutions…sur le tableau de bord. Alors qu’il convient de le placer au bon endroit. C’est à dire à la sortie du pot d’échappement. Et ce, pour une raison simple: C’est les gaz d’échappement que l’on veut mesurer. Et l’évidence même nous rappelle que le moteur doit être démarré pour que les mesures soient réalistes.

Et bien pour le Linky, c’est pareil. Si l’on veut mesurer ses « gaz d’échappement » (les CEM provoqués par le passage du CPL dans les câbles) il faut se placer prêt du « pot d’échappement » (c’est à dire à proximité de tous les fils et câbles non blindés de votre habitat). Et bien évidemment, il faut que « le moteur » soit démarré (que le CPL soit activé et que des trames CPL circulent sur le réseau).

Utiliser les bons protocoles et la bonne méthodologie

De plus, pour que le test soit vraiment complet, il faut pouvoir effectuer plusieurs mesures, à différents régimes du moteur. Au ralenti, à 1000, 3000, 6000 et 10 000 tours/min par exemple.

C’est pourquoi, dans le cas du linky (pour continuer la comparaison avec le test de pollution d’une automobile), il faut bien comprendre que jusqu’ici, on ne l’a mesuré qu’au point mort. Soit moteur éteint, soit moteur démarré et au ralenti.

Il y a donc comme on dit, un « gros problème » de protocole et de méthodologie.

Faire des mesures in situ et en pleine activité

Quand tous les quartiers seront équipés de Linky, les signaux CPL sur le réseau se multiplieront immanquablement. C’est inévitable. Car si vous n’avez que 10 Linky sur un réseau, les fréquences d’émissions seront moindres que si vous en avez 100, 500 ou 1000.

C’est comme sur une autoroute (décidément les comparaisons automobile, on ne s’en passe plus!), si vous n’avez qu’un véhicule qui passe toutes les dix secondes, c’est calme. Si vous avez 100 véhicules par secondes, c’est un gros trafic.

Donc pour notre réseau électrique sur lequel passe tout le trafic CPL, plus les émissions seront nombreuses, plus forte sera la pollution électromagnétique. Pas sûr qu’arrivés à ce stade l’on reste sous les valeurs prescrites par l’OMS (qui pour nous sont déjà trop élevées).

Petit rappel de la communication d’Enedis

Vous vous rappelez comment les communicants d’ENEDIS nous juraient la main sur le cœur que les émissions CPL du Linky, c’était juste une fois par jour, le soir, pendant quelques minutes? Et bien oui, là aussi ils avaient raison. Sauf qu’ils omettaient de dire que tout le reste de la journée -et en permanence- les Linky communiquent entre eux et avec leur concentrateur. C’est ce qu’on appelle un mensonge par omission.

De nombreux tests ont déjà été effectués in situ par des bio-électriciens et des experts en CEM indépendants. Sur toute la France. Leurs rapports mentionnent des fréquences d’émissions de trames CPL toutes les 10, 20 ou 30 secondes selon les périodes de la journée. Le « trafic » est quasiment sans interruption. 24h/24. C’est désormais prouvé.

L’avenir des communications par CPL

On peut donc considérer que les émissions CPL actuelles sont les quantités minimales nécessaires au fonctionnement du réseau Linky. Actuellement, en pleine période de déploiement et de rodage, le trafic du CPL est plutôt calme. Les « voitures » sont toutes au point mort, leurs « moteurs » tournent au ralenti. D’où cette impression de calme avant la tempête.

Pour l’instant, les Linky ne font que leur travail de base. A savoir transmettre les données de consommation et communiquer entre eux.

En conséquence, viendra obligatoirement l’époque (très proche) où vos technophiles de voisins -c’est plus fort qu’eux- ne pourront s’empêcher de s’équiper des derniers équipements domotiques reliés à l’ERL (Émetteur Radio Linky) du Linky. Outre le fait d’ajouter un réseau wifi dans votre habitat (pour que cet ERL puisse communiquer avec chacun des objets connectés), il faudra bien que le compteur Linky transmette en CPL vers son concentrateur, les données de ces objets connectés qu’il récoltera en wifi via cet ERL. Et dans l’autre sens, le concentrateur enverra des infos par CPL au Linky, que ce dernier transmettra en wifi via l’ERL à ces objets connectés.

Déclencher sa cafetière à distance pour faire peur à son chat, qu’on surveille en direct depuis quelques minutes, grâce à une multitude de caméras de surveillance installée à son domicile, et ce, dans l’unique but d’épater sa collègue de bureau sur laquelle on a quelques vues, c’est génial non? Le progrès technologique nous grandit. Il nous rend plus adultes et meilleurs. Il nous guide vers l’essentiel (sic).

Et bien entendu, tout ces petits objets connectés (comme ces caméras), faisant partie du réseau, devront pouvoir transmettre une quantité importante d’informations. Ils ne se contenteront pas simplement de communiquer entre eux.

Linky: Passage du CPL G1 au CPL G3

C’est une des raisons pour laquelle le passage du CPL G1 (une nationale limitée à 80 kmH) au CPL G3 (une autoroute à 36 voies) est devenu un impératif . Car la quantité d’informations qui devra circuler sur le réseau ne va cesser d’augmenter.  Elle deviendra à terme phénoménale. Nous vous laissons imaginer la croissance exponentielle des émissions CPL dans les années à venir et donc de la pollution électromagnétique qui sera engendrée par ce trafic.

Et tout ça sur un réseau non adapté au CPL car non-blindé.

A ce moment là, -pour revenir à notre fameuse comparaison automobile- les « moteurs » tourneront à plein régime…et seront 35 millions sur l’autoroute.

 

4 Commentaires

  • Je vais me permettre également de vous instruire sur le sujet.
    Les normes ne sont pas protectrices et les mesures de l’état sont un leurre. Vous allez comprendre.
    L’état mesure la puissance de rayonnement qui a une nocivité somme toute relative.
    Il mesure la puissance du rayonnement de l’onde porteuse ou du courant porteur qui est analogique.
    Il ne fait pas la différence entre un rayonnement d’un courant analogique ordinaire et les rayonnements d’un courant analogique avec des pulsation numériques (CPL).
    L’état ne mesure pas et ne modélise par les variations brusques en amplitudes et en fréquences de ces pulsations numériques que l’on appelle rayonnements mitraillettes pour les initiés. Elles perturbent tous les processus biologiques de votre corps (électrosensible) en créant des inductions (à l’instar pour imager d’une dynamo de vélo qui fait tourner des aimants qui engendrent suite aux saccades des champs tournants des inductions d’où un courant).
    De plus, les fréquences multiples de ces pulsations numériques comprennent les fréquences de résonance de nos organes (Ion calcium 16Hz, artère 23Ghz, myéline neuronale 27Mhz etc) jusqu’à faire « pulvériser » la matière quelque soit la puissance (d’où le leurre des mesures) (à l’instar de la Catasfiore qui chante devant un verre en cristal qui explose)

    Ne trouvez-vous pas étrange que les instances sanitaires ne font jamais références à ces propriétés physiques banales.

    Les pulsations numériques du CPL greffées sur le courant 50 Hz analogique, quelque soit la puissance de rayonnement du courant porteur, vont engendrer des inductions dans le corps des usagers car les câbles du réseau électrique domestique n’ont pas été prévus avec un blindage relié à la terre.
    Pour rappel les câbles RJ45 de nos ordinateurs pour faire le lien avec le réseau internet sont tous blindés avec une feuille de papier aluminium reliée à la terre. Cela n’est pas pour rien!

    La crise sanitaire dépassera celle du changement climatique (affaire pourtant sérieuse et grave).
    Les normes (issues de L’ICNIRP; « interprofession » de la téléphonie mobile, conflits d’intérêts) ne protègent que des effets thermiques et non des effets biologiques. Elles ont été mises au journal officiel en mai 2002 entre les deux tours présidentiels. Le ministère de l’environnement n’a pas voulu signer. C’est une copie des normes analogiques alors que le numérique est 1000 fois plus nocif due à la forme saccadée des pulsations numérique (variations brusque en amplitudes et en fréquences) qui engendre des inductions dans notre corps sans parler des fréquences de résonances
    Il en est exactement de même avec les ondes numériques de la téléphonie mobile.
    L’éléctrosmog a augmenté d’un milliard depuis 10 ans (3G).
    Protéger vous du mieux que vous pouvez. Car l’État ne vous protègera pas. Nous sommes tous acteurs de la santé sur ce sujet en optant pour la sobriété des émissions électromagnétiques

    • Bonjour Monsieur,

      Je suis intrigué par cette phrase « Ion calcium 16Hz, artère 23Ghz, myéline neuronale 27Mhz etc « , auriez-vous des références sur cela ? Je suis très intéressé !
      Les phénomènes de résonance peuvent être très puissants: en mécanique ils peuvent détruire des ponts ! Alors quid de nos petites cellules …

      Merci.

      Fabrice

      • je sais Fabrice que notre terre a elle aussi une fréquence de 8 Hz .

  • Merci. Vous êtes le premier post que je lis. Puisque nouvelle inscrite. Une pointe d’humour nous incite fort agréablement à rire de nous même 👍😂😂😂mais vos propos sont sérieux et l’instruction enrichissante. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Commentaires récents