Dordogne les anti-compteurs Linky ne lâchent rien

Dordogne les anti-compteurs Linky ne lâchent rien

Les opposants à l’installation de ces fameux compteurs communicants écrivent une lettre ouverte au préfet et aux parlementaires

La fronde des opposants à l’installation par ERDF des nouveaux compteurs électriques baptisés Linky ne faiblit pas en Dordogne (1). Menée par le Collectif compteurs communicants 24 (CCC), elle s’applique à sensibiliser les citoyens sur « les dangers » de la technologie controversée utilisée par des compteurs qui pourraient « potentiellement affecter la santé des consommateurs. » Le collectif poursuit sa campagne en adressant une lettre ouverte au préfet (son texte est ici), aux députés et sénateurs de Dordogne.

Publicité

Contre un débat à huis clos

Dans ce courrier, le CCC 24 regrette que les citoyens soient exclus des réunions d’information organisées par ERDF à l’intention exclusive des élus afin de vanter les avantages du compteur Linky. Il demande donc aux parlementaires et au préfet de la Dordogne d’intervenir pour que « ce débat privé, commercial et à huis clos devienne public et ouvert à tous les intéressés ».

Les compteurs dits « communicants » permettent d’envoyer depuis chez vous des informations sur votre consommation d’électricité à une centrale. Ils doivent équiper les 270 000 clients d’ERDF en Dordogne d’ici 2021. L’installation doit débuter fin 2017 à Périgueux.

ERDF insiste sur l’innocuité de la technologie utilisée par les Linky, mais le collectif a des doutes et en appelle au principe de précaution. « Les radiofréquences émises par cette technologie sont potentiellement cancérigènes », estime le CCC 24, en se fondant sur les recherches du Centre international de recherche sur le cancer (Circ).

Il appelle donc les élus et les citoyens à se mobiliser pour obtenir un débat public. Il les invite ainsi à participer à une réunion d’information organisée par la mairie de Plazac, dans sa salle polyvalente, jeudi 21 avril, à 18 heures.

 

Source: http://www.sudouest.fr/2016/04/12/les-anti-compteurs-linky-ne-lachent-rien-2328209-1988.php

6 Commentaires

  • Je viens de recevoir un mail d’EDF me prévenant de l’installation imminente des compteurs linki sur la commune de ST Cernin de l’Herm.
    Je suis décidée à refuser cette installation mais je me sens bien seule. Comment rencontrer d’autres personnes de ma commune ou d’autres environnantes ?

    E.T.

  • Une question. On vient de recevoir le courrier d énédis. Pour la pose de compteur LINKY. Pour belves et fongalop. Donc la question peut on le refuser. Merci pour votre réponse. D avance

  • Propriétaire d’un appartement a sarlat 24200 , le compteur a été changer sans que j’en sois averti. Ma locataire a posé la question aux installateurs pour savoir si j’étais informé, il lui a été repondu que bien sur et qu’ils agissaient avec mon consentement. Tout ceci est faux et il s’agit tout simplement d’une violation de domicile. Quels sont les recours envisageables en pareil cas ?
    Merci de me repondre etcomment prendre part a votre combat.

  • Qui, dans le gouvernement actuel, a autorisé ces compteurs et après quelle étude, quand bien même ce serait une directive européenne s’imposant à la France, qu’elle soit d’accord ou non ?

  • On a installé chez moi un compteur électrique Linky, sans me demander mon avis (me présentant cette opération comme une obligation) , ni m’informer sur les risques que cela comportait.
    Etant donné qu’il y avait beaucoup de travaux dans ma rue, et cela depuis de nombreuses semaines, Je pensais naïvement que ces nouveaux compteurs remplaçaient les anciens devenus obsolètes, mais je n’avais aucune idée de l’impact qu’ils pouvaient avoir sur l’environnement et la santé des usagers.
    Certaines personnes, mieux informées que moi, ont refusé cette installation, je l’ai su par la suite.
    Je me sens trahie dans mon droit de citoyenne, niée dans mon droit de choisir ce qui me convient ou pas.
    Je suis très inquiète, et en colère de ne pas avoir été informée avant cette installation, présentée comme obligatoire et inoffensive, alors qu’elle n’est, de toute évidence, ni l’une ni l’autre.
    Je voudrais qu’on désinstalle ce compteur Linky de mon habitation, que l’on me remette un compteur normal, mais cela semble inenvisageable. Je me sens prise en otage.

    • Bonsoir.
      Je comprends votre indignation et je la partage. Enedis se fiche pas mal des conséquences et veut uniquement renflouer les caisses d’EDF. Alors tout est bon pour faire de l’argent et peu importe si notre santé doit en pâtir. Quant à notre vie privée et notre liberté de choix…

      Pour ce qui concerne notre santé, le CRIIREM a demandé lors de la commission parlementaire du 11 mai 2016 à ce qu’un protocole soit mis en place et qu’un laboratoire indépendant puisse effectuer des mesures afin de déterminer l’impact des différents dispositifs. Cela a-t-il était fait ? De plus, les normes établies sont démesurées. On parle pour le champ électrique de 87V/m. C’est comme si la vitesse sur autoroute était limitée à 500Km/H, qui pourrait atteindre une telle vitesse. Pour les normes c’est pareil, elles sont tellement hautes que bien sur elles ne sont jamais dépassées, mais ce n’est pas pour autant que nous ne sommes pas exposés dangereusement. Que l’on nous prouve que c’est totalement sans danger comme on veut nous le faire croire. Où sont les études validant l’innocuité ?
      Rappelons-nous du discours avec la téléphonie mobile il y a 15 ans. Ce n’était pas dangereux, on nous disait même de téléphoner autant que nous le souhaitions. Puis peu à peu il ne fallait plus en abuser, pour aujourd’hui nous dire d’éviter de coller le téléphone mobile à l’oreille, de prendre un kit mains libres et de limiter nos appels. La loi « Abeille » permet de protéger aujourd’hui les crèches et les écoles maternelles et primaires où sont désormais proscrits les appareils émettant des ondes électromagnétiques. Enfin !!! Mais ce n’est pas suffisant.
      Alors, nous devons unir nos forces et rejeter massivement les compteurs de type Linky mais aussi gazpar pour le gaz et aquarius pour l’eau.
      Je suis membre d’un collectif dans le sud de la France. Nous informons autant que faire se peut les gens, dans les marchés, dans les rues, car il est primordial que les gens soient informés, car trop encore ignorent ce qui est entrain de se passer. Vous même auriez apprécié d’avoir été informée en temps utile pour éviter l’installation dont vous avez été victime.
      Il faut que nous rassemblions les collectifs pour former des forces régionales, puis une force nationale.
      L’union fait la force alors ne lâchons rien !

      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Commentaires récents