Jean-François Chenu a été agressé par un installateur de compteur Linky, après avoir surpris ce dernier sur sa propriété, sans son autorisation, à Lanrivain, près de Guingamp.
Choqué, traumatisé et surtout très en colère. Jean-François Chenu, habitant de Lanrivain, au sud de Guingamp dans les Côtes-d’Armor, n’en revient toujours pas.

Mardi 18 août, aux alentours de 10h30, il a été victime d’une agression de la part d’un technicien envoyé par un prestataire d’Enedis pour installer, sur sa propriété, un compteur Linky.

Il raconte : « J’étais chez moi, lorsque j’ai vu deux véhicules, garés devant la chapelle, juste en face. J’ai d’abord pensé à des touristes, mais ne voyant personne près de la chapelle, je me suis douté de quelque chose. »

agressé par un installateur de compteur Linky, il porte plainte

Jean-François Chenu, habitant à Lanrivain, près de Guingamp dans les Côtes-d’Armor, montre le compteur Linky qui a été installé sur sa propriété, sans son autorisation, et avec violence. (©Echo de l’Argoat)

Jean-François, inquiet, se dirige donc vers la station de pompage présente sur son terrain, qui alimente en eau potable douze maisons au total au lieu-dit Le Guiaudet.

Une très mauvaise surprise

Il a la mauvaise surprise de découvrir à l’intérieur un technicien, travaillant pour un prestataire d’Enedis, en train d’installer un compteur Linky en lieu et place de son ancien compteur.

« Après être entré sans mon autorisation sur ma propriété, il avait fracturé la porte de la station de pompage, qui était pourtant fermée à clé, et il était tranquillement en train d’installer un nouveau compteur ! Je n’en croyais pas mes yeux ! »

Restant malgré tout très calme, Jean-François demande au technicien : « Vous n’avez rien à faire là, qui vous a donné l’autorisation d’entrer ? »

Un violent coup de poing

L’homme, visiblement surpris, lui répond alors : « J’ai le droit d’être ici, c’est Enedis qui m’a envoyé pour changer le compteur ». Puis, agressif face à l’insistance du propriétaire des lieux, il s’avance vers Jean-François et lui porte un violent coup de poing à l’épaule gauche.

Ne souhaitant pas entrer dans une escalade de violence, Jean-François préfère s’éloigner, mais ne compte pas en rester là.

Dès le lendemain, il va porter plainte pour agression à la gendarmerie de Rostrenen. Il se rend également chez le médecin, pour faire constater sa blessure à l’épaule et son traumatisme psychologique.

« Le médecin a constaté l’hématome sur mon épaule, mon état de choc psychologique et m’a accordé sept jours d’ITT », explique-t-il.

Jean-François ne décolère pas depuis : « Je trouve incroyable que dans notre pays, on puisse rentrer sur la propriété de quelqu’un, sans avertissement, en passant pas des chemins détournés, pour ensuite le frapper lorsqu’il vous demande des comptes. C’est hallucinant et inacceptable. Je ne suis pas procédurier de nature, mais là, il était évident pour moi qu’il fallait porter plainte. Je ne vais pas en rester là. »

La réponse d’Enedis

L’entreprise Enedis, interrogée sur cette affaire, affirme qu’elle condamne « tout comportement inapproprié de la part des techniciens en charge du remplacement des compteurs ».

Lire l’article complet sur actu.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Commentaires récents